PATRIMOINE HISTORIQUE

L'histoire du domaine de la Madeleine est liée à l'histoire de Ruscino.
Situé près du tracé de la voie Domitia, il fait partie du terroir vivrier de la ville antique puis de celle qui fut au Xème siècle la capitale des premiers comtes du Roussillon.

De l'antiquité romaine jusqu'à nos jours, les hommes ont laissé les traces de leur passage sur notre terre mais aussi dans de nombreux documents que nous avons consulté pour reconstituer l'histoire du domaine.

Avant que celui-ci n'apparaisse à son actuel emplacement, son terroir est déjà peuplé.
Depuis la conquête romaine, plusieurs petites fermes sont apparues autour de Ruscino, où l'on cultive déjà la vigne et l'olivier mais aussi des céréales.
Après la reconquête franque les terres sont peu à peu inféodées à la nouvelle noblesse et aux communautés religieuses.
Au Xème siècle la seigneurie de Château-Roussillon appartient à la famille de Fenouillet.
Le déclin de la ville se poursuit lorsque les comtes du Roussillon s'installent à Perpignan.
Certaines fermes disparaissent, d'autres se reconstituent sur les terrains nouvellement défrichés et approvisionnent la ville en céréales, vin, et huile d'olive. L'élevage y est aussi très présent.
Elles appartiennent principalement aux familles des bourgeois honorés de la ville de Perpignan qui reversent la dîme au seigneur ou aux communautés religieuses.

C'est la famille Bruguera, dont un des membres avait été anobli par Philippe IV Roi d'Espagne en 1636 qui est à l'origine de la formation de cette propriété rurale à son emplacement actuel.
C'est le mas d'en Bruguera que l'on retrouvera sur la carte de Cassini en 1777.

Après la révolution, la bourgeoisie a racheté la terre des nobles ruinés ou exilés.
Le domaine est vendu à celle qui lui donnera le nom qu'il porte encore aujourd'hui :
Magdelaine Bertrand.
Personnage atypique de la société Perpignanaise dans la tourmente révolutionnaire, elle fréquente les milieux d'affaires et gère seule sa fortune.
A sa mort le 15 juin 1813, c'est Jean Baptiste le fils aîné de Joseph Codine avec qui elle fut très liée qui hérite de ses biens.

Pendant près d'un siècle, la famille Codine va oeuvrer pour le développement de l'agriculture et de la viticulture dans plusieurs propriétés du terroir de Château-Roussillon.

A la veille du XXème siècle, le domaine appartient à un industriel originaire de Sigean, Alexis Fabre.
Il est devenu entièrement viticole et s'est doté de nouveaux bâtiments, dont une cave de vinification semi-enterrée.

C'est la famille Delran qui dès 1935 a poursuivi le développement de la viticulture à « La Madeleine ».
L'ensemble des bâtiments et dépendances a évolué harmonieusement dans un environnement naturel et préservé.

En 1996 Georges et Evelyne Assens ont été séduits par ce domaine et par son terroir d'exception.
Agriculteurs depuis quatre générations, ils ont fait le voeu de poursuivre la tâche de leurs prédécesseurs dans un souci d'authenticité et de qualité.